Séminaire CREM Project 2017

Le séminaire doctoral CREM Project 2017 aura lieu les jeudi 6 et vendredi 7 avril, et proposera un ensemble de présentations de doctorants du CREM des universités de Rennes 1 et de Caen, ainsi que de doctorants de l’IGR de Rennes.

Des présentations portant sur diverses thématiques seront proposées sur la macroéconomie et la finance, la question des comportements du consommateur, les problèmes de gouvernance et de responsabilité sociale dans les organisations et enfin l’efficacité économique et environnementale des localisations des firmes et des ménages.

Chaque participant fera une présentation de 30 minutes, suivies pour un certain nombre d’entre elles d’une discussion de 10 minutes. Les membres du CREM et de l’IGR sont cordialement invités à venir assister et participer aux sessions.

Le séminaire commencera le jeudi 6 avril à 14h, et se finira le vendredi 7 avril à 14h30. Un repas est prévu le jeudi soir. Le programme détaillé est téléchargeable dans le lien ci-dessous.

Programme Séminaire Doctoral 2017

Election d’un Nouveau Bureau (2016/2017)

Conformément aux statuts de l’association, les doctorants membres de l’association CREM ont voté pour un nouveau bureau,

  • Président: Romain Gaté
  • Vice-Président: Vincent Malardé
  • Secrétaire: May Attallah
  • Trésorier: Ewen Lebrun
  • Webmaster: Thibaud Cargoët
  • Responsables de missions: Jimmy Merlet et Charles Hamon
Vincent Thibaud Merlet Jimmy
Vincent Malardé Thibaud Cargoët Jimmy Merlet
MayAttallah ewen lebrun Romain
May Attallah Ewen Lebrun Romain Gaté
Charles
   Charles Hamon

Portrait de Bui Dieu Thao Nguyen

————————————————

Nom : NguyenNguyen Bui Dieu Thao
Prénom : Bui Dieu Thao
Sujet de thèse : Régime d’inflation haute ou basse, excès de liquidité et instabilité financière
Thème de recherche : Macroéconomie, Économie monétaire
Directeur de thèse : Jean-Jacques Durand / Christophe Tavéra

Pourquoi avoir choisi ce sujet : Au cours des dernières années, sachant que la politique de taux n’est plus efficace, les banques centrales mènent des politiques de «Quantitative Easing », ce qui accroit encore plus l’excès de liquidité dans l’économie et donc exerce des influences sur les prix, la production et peut même entrainer une instabilité financière plus importante. La mise en œuvre de ces politiques dans les pays développés conduit à une expansion considérable de la monnaie de base. En même temps, la masse monétaire augmente peu, le risque de déflation persiste et tout ceci remet en cause les mécanismes traditionnels. Aujourd’hui, l’efficacité de cette politique, ses gains et ses coûts sont remis en question. Quels sont les vrais effets de la transmission du QE, en quoi ces effets peuvent s’inscrire dans la problématique précédente ? Comment expliquer la rupture entre monnaie de base et masse monétaire ? (la principale piste réside dans l’introduction du prix des actifs, les bulles « captant » l’inflation potentielle). Ensuite, cette question sera étudiée en intégrant les effets de propagation de ces politiques aux pays émergents. Nous distinguons deux groupes de pays : pays développés et pays émergents, y compris  des pays du sud-est asiatique depuis les années 80s, ce qui permet d’étudier ces effets dans les périodes d’inflation élevée et d’inflation basse tout en prenant en compte la crise monétaire asiatique (1997).

Courriel: bui-dieu-thao.nguyen[at]univ-rennes1[dot]fr